Une nouvelle science sociale destinée à l'étude des "sitcoms AB" par une équipe de chercheurs connue sous le nom des sitcomologues.  Articles, biographies, interviews, photos et vidéos des protagonistes de nos sitcoms préférées. Sérieuse, parodique et critique, la communauté des sitcomologues décrypte l'univers AB sans concessions. Bonne plongée au cœur des 90's

Le blog des sitcomologues

Une nouvelle science sociale destinée à l'étude des "sitcoms AB" par une équipe de chercheurs connue sous le nom des sitcomologues. Articles, biographies, interviews, photos et vidéos des protagonistes de nos sitcoms préférées. Sérieuse, parodique et critique, la communauté des sitcomologues décrypte l'univers AB sans concessions. Bonne plongée au cœur des 90's

Camille Raymond, Justine Girard

com

"L'amour est-il un mal dont on puisse guérir ?"
Sade, Justine ou les malheurs de la vertu.


             Camille Raymond, des Musclés à Science Po

 


« Justine ou les malheurs de la vertu »

 

Camille Raymond est à la fin des années 80 un enfant mannequin. Elle débute dans le métier dès l'age de 3 ans dans des pubs, puis en tournant dans le film « L'été de nos quinze ans » avec Brigitte Fossey, à 7 ans «L'avenir d'Emilie », à 9 ans « Buisson ardent » et enfin à 11 ans « Tant qu'il y aura des femmes » (1). Mais c'est sa rencontre avec AB qui va à jamais marquer la carrière et la vie de la jeune comédienne. En effet, de 1989, date de son apparition dans la sitcom Salut les Musclés à 1997, avec la fin des Années Fac, Camille interprète le personnage de Justine, petite fille espiègle qui devient une jeune étudiante accomplie.


403051819 small
Camille enfant. Déjà une « grosse tête »...

 

C'est donc dans la sitcom des Musclés (les musiciens de Dorothée et accessoirement comédiens) que Camille Raymond fait son entrée dans la « Maison du bonheur ». Elle a alors à peine 14 ans ! Elle incarne la nièce de Framboisier, qui débarque d'Australie pour vivre en France. C'est alors le grand chambardement dans la vie des Musclés, car leur maison est alors plus proche de ce qu'on appelle dans le jargon un "bordel".

 

208 111311
Situation douteuse quand même.

 

Avec des sous-vêtements féminins à chaque recoin, la maison des cinq vicelards célibataires n'est pas le lieu idéal pour accueillir décemment une vraie jeune fille. Pour Fabien Remblier, cette idée est assurément celle de Jean-Luc Azoulay: « L'idée qu'une petite fille soit parachutée au milieu de cinq pervers non pratiquantes joués par les Musclés a dû longuement amuser Jean-Luc Azoulay ». (2)

 

http://nsa20.casimages.com/img/2010/10/28/101028060134939366.png
La petite pitchounette avec l'extraterrestre.

 
C'est que, poursuit Fabien, « l'appeler Justine, en référence au personnage de Sade, de « Justine ou les malheurs de la vertu », n'était pas non plus innocent. Justine, en effet, était un personnage qui découvre la vie au contact de ses « tontons », adultes attardés, ne rêvant que de conquêtes multiples et ne se heurtant qu'à des extra-terrestres, des nymphomanes hystériques ou des frigides. Elle naviguait au milieu des allusions salaces et apportait sa fraicheur d'adolescente à la série, malgré les sous-entendus à peines cachés des textes qu'elle avait à dire. »

C'est dans les Musclés que Justine rencontre Jérôme, déjà interprété par Fabien Remblier, couple qui sera à l'origine du spin-off Premiers Baisers quelques mois plus tard et d'une belle et longue amitié. Mais pour l'instant, Camille vit aux côtés des Musclés, vivant de folles aventures. En effet, si les Musclés sont déjà au départ relativement dingues, les scénaristes poussent le vice jusqu'à faire intervenir des extra-terrestres en mini jupe au milieu des intrigues primaires

de la sitcom. On peut donc voir Justine lancer des sorts, des boules de feu, se téléporter...etc. Un des scénaristes, Luc Florian (3), refuse d'ailleurs de reparler de son travail chez AB, car il se sent honteux d'avoir participé à l'écriture de cette sitcom.

Mais si la série reste fondamentalement sans queue ni tête, le personnage de Justine devient très populaire chez les jeunes téléspectateurs qui s'identifient à cette gamine qui leur ressemble.

 

raymonde
Camille, une fille somme toute fort banale.

 

C'est pourquoi, comme le rappelle Fabien Remblier, « après l'avoir dotée de pouvoirs magiques, la faire s'amuser aux dépends de ses tontons et enfin, sortir avec un garçon, Justine devait prendre son envol ou disparaître. Jean-Luc qui connaissait le succès de Justine auprès des jeunes téléspectateurs, choisit la première option. »


« En possession de pouvoirs magiques »

 

La jeune adolescente se voit donc accorder une série centrée sur son personnage ! La presse télé de l'époque s'enflamme alors: « c'est la reine du petit écran de TF1 à seulement 14 ans » (4) Premiers Baisers s'organise autour de Justine: les parents, la sœur Hélène, la meilleure amie Annette et Jérôme, son petit ami, incarné par le même Fabien Remblier des Musclés, qui ironise sur la situation: « Justine, alors en possession de pouvoirs magiques, redevint une adolescente tout à fait normale lorsqu'elle revint chez ses parents. Aucune allusion ne fut plus jamais faite à ces pouvoirs. Mais Jean-Luc n'était plus à une aberration scénaristique près! »

Les débuts de la sitcom sont poussifs. Justine est au centre de toutes les intrigues, mais joue très mal. Le peu de progression est flagrant depuis son arrivée dans Salut les Musclés. Mais le niveau des autres comédiens est tellement bas que cela ne reste pas choquant, contrairement aux Années Fac quelques années plus tard. Le personnage de Justine est alors celui d'une jeune fille pourrie gâtée, amoureuse de « son » Jérôme mais trompée constamment. Les dialogues du couple peuvent se résumer grossièrement à:
-Jérôme ??????
-Bah, Justine; attends, c'est Isa qui m'a embrassé
-C'est fini entre nous Jérôme, ouin, ouin

Une scène mythique entre Jérôme et Justine.

 

Quoiqu'il en soit de la qualité du programme, le succès est au rendez-vous et Camille Raymond devient une vraie petite star chez les jeunes filles. Elle fait la couverture de nombreux journaux. Toutefois, pour Camille, tout ça reste un jeu. Elle affirme ainsi aux médias: «Tourner est pour moi un amusement, une activité extra-scolaire, et non un travail. Quand je me rends sur un plateau, je ne me dis pas que je vais travailler, contrairement aux comédiens de 22-23 ans dont c'est déjà le métier. » (5)

 

http://nsa19.casimages.com/img/2010/08/22/100822074110987423.png
Pauvre chienchien.



Camille est jeune, mais a la tête sur les épaules. De plus sa famille, plutôt aisée, l'encourage à poursuivre ses études, pour faire face au caractère précaire de ce métier. Fabien Remblier le confirme: « Camille profitait des rares séquences dans lesquelles elle ne jouait pas pour étudier et récupérer les cours qu'elle manquait ».

C'est pourquoi, après un an de tournage intensif, Camille décide de donner la priorité aux études et non à sa carrière de "comédienne". Le vrai-faux départ de Justine va être la source d'une grande inquiétude tant pour les producteurs que pour le public. Certains acteurs sont alors persuadés que la série va brutalement s'arrêter. Mais JLA a plus d'un tour dans son sac et n'hésite pas à remplacer Justine par sa cousine, Debbie, puis par Virginie. Mais surtout, le départ de Camille n'en n'est pas vraiment un puisque comme se souvient Remblier, « l'année de son Bac, elle nous quitta deux mois avant les épreuves afin d'avoir le temps de réviser et bien se préparer (…) Mais Camille fut reçue brillamment et fit son retour parmi nous. »




C'est du propre les révisions...



Camille elle-même avait déjà rassuré ses fans: « Je n'arrête pas vraiment Premiers Baisers puisque je reviendrais tourner pendant les vacances scolaires. J'ai pris cette décision pour plusieurs raisons. D'abord, cette année, je rentre en Première S, cela devient sérieux (sic). Ensuite j'ai voulu ralentir un peu le rythme des tournages. Enfin j'aime bien que les choses changent, je ne peux pas rester longtemps à la même place. Je suis comme ça ! »
En fait Camille reste une lycéenne et doit suivre les cours comme tout le monde. Grâce à une amie, Isabella, elle a la possibilité d'avoir à disposition tout le matériel, les notes, les photocopies..etc. Camille Raymond avoue le côté un peu larbin de la situation: « Isabella a été formidable de faire ça pour moi, elle a eu du courage ! »




Fatiguant de faire une sitcom tout en continuant les études.

 

Dans la série, les absences de Justine sont justifiées par un départ en séjour d'études aux États-Unis. Les scénaristes s'adaptent et font de Jérôme un amoureux transi qui ne réussit jamais à honorer ses promesses de fidélités. C'est à ce moment que nait la relation mythique entre Jérôme et Géraldine, grande rivale de Justine en plus d'Isabelle. Ces saisons de Premiers Baisers, de 1993 à 1994, seront marquées par les allers-retours de Camille Raymond et par une relative bonne ambiance et la domination d'un « clan », le triumvirat Fabien Remblier-Camille Raymond-Julie Caignault..



« Une véritable guerre des clans »

 

Mais les temps changent avec le succès commercial de Christophe Rippert, puis l'arrivée d'Anthony Dupray. Une véritable guerre des clans a lieu au sein de l'équipe de Premiers Baisers. Le duo Christophe-Anthony est présenté par Fabien Remblier comme malfaisant, pervers et méprisant. Dans le chapitre le plus polémique de son autobiographie, il raconte les querelles intestines au sein du tournage de Premiers Baisers: « Camille et moi faisions partie des méprisés, car leur comportement sur le plateau, en plus de casser le rythme que nous avions pris était plus qu'incorrect vis-à-vis des figurantes et plus généralement de tout ce qui était susceptible de porter une jupe sur le plateau. »

Fabien et Camille se disent alors choqués par le comportement des deux « rock stars » d'AB. Ils décident de prendre la défense des figurantes: « Certaines figurantes osèrent se plaindre. Christophe ou Anthony dont les vannes sans équivoques se faisaient de plus en plus nombreuses, de préférence derrière les décors, alors que pendant une prise ils attendaient leur tour d'entrer en scène, traitaient toutes celles qui leur répondaient par le mépris ou la méfiance (en fait, toutes les figurantes) de tout un tas de noms qui peuvent surprendre lorsqu'on a à peine 18 ans et que l'on vient faire de la figuration pour approcher ceux que l'on a aimé derrière un écran ou même simplement pour gagner un peu d'argent.»




Camille mène la révolte contre Anthony et Christophe.



Finalement, c'est l'ensemble de l'équipe technique qui se ligue avec Camille et Fabien contre les deux compères: « De vaines tentatives de discussion afin de sauver ce qui avait provoqué ce changement ne firent qu'amplifier la mauvaise ambiance qui régnait désormais sur notre plateau. De plus en plus, les techniciens se plaignaient de l'attitude de Christophe et d'Anthony, les retards s'accumulaient, et plus personne voulait venir travailler avec nous.»

Mais avec l'intervention du machiavélique JLA, tout s'envenime :« Je décidais avec Camille d'en parler à Jean-Luc, afin qu'il tente d'imposer en douceur un peu plus de discipline. Nous n'étions pas les premiers à lui en parler (…), Jean-Luc n'avait jamais jugé utile d'intervenir. Comme à son habitude, il ne tint pas compte de notre demande de pratiquer en douceur et convoqua les deux énergumènes dans la demi-heure. Ils n'en ressortirent qu'une heure plus tard. Deux furies firent leur entrée sur le plateau, se dirigeant immédiatement vers Camille et moi, insultant tout le monde. Quelques techniciens protestèrent, mais Camille tout comme moi affronta leur colère. Oui nous avions parlé à Jean-Luc parce qu'il n'y avait plus d'autre moyen de tenter de rétablir l'ordre et une ambiance de travail saine sur le plateau et nous l'assumions. Sous un flot d'insultes, je sortais dans le couloir qui menait aux loges, suivi de Christophe, des assistants qui tentaient de le calmer et de quelques techniciens ravis de voir que l'abcès était crevé. »




"Quel charmeur cet Anthony".



Finalement, c'est le statu quo qui l'emporte, et de cet affrontement de clan va naitre des haines qui existent encore aujourd'hui entre les différents acteurs de la sitcom.Fabien raconte: « Une réunion fut improvisée en présence de tous les comédiens, des assistants, de la réalisatrice et de la directrice de production. La fin de la journée de tournage fut annulée à la grande joie des techniciens. Cette réunion dura plusieurs heures durant lesquelles chacun exposa ce qu'il pensait de l'attitude Christophe et d'Anthony, se heurtant à un mur à chaque phrase. Les tournages reprirent quelques jours plus tard dans une ambiance étrange, Christophe et Anthony évitant désormais de parler aux autres. »


« Moi aussi je pourrais tomber amoureuse d'Anthony »


Pourtant, malgré cette ambiance détestable, c'est à cette période que JLA décide de mettre Anthony avec Justine dans la série. C'est le début d'une longue histoire entre les deux personnages... ainsi qu'entre les deux acteurs. Ou du moins, c'est ce que les producteurs et certains journalistes ont voulu faire croire au public. C'est ainsi que dans Télé Club+, on peut voir un article douteux sur une soi-disante « connivence » entre Camille et Anthony (6). A la lecture de l'interview, on se dit effectivement qu'ils sont véritablement complices. Camille Raymond peut alors affirmer aux journalistes: « J'ai déjà rencontré Anthony dans la maison de production, avant qu'il commence les tournages de Premiers Baisers. Nous avons sympathisé tout de suite, il est même venu dîner à la maison. Alors quand on s'est retrouvé sur le plateau, on était ravis de jouer ensemble. Le tournage du clip s'est fait naturellement. On m'a téléphoné pour m'y proposer d'y participer, j'ai trouvé l'idée sympa et j'ai abandonné mes révisions pour une journée à la campagne. »



casserole
AB avait déjà anticipé l'idée des "casseroles" de la Nouvelle Star...



Ainsi à l'occasion du clip d'Anthony Dupray « Prendre la route avec moi » avec la participation de Camille Raymond en auto-stoppeuse, JLA décide de jouer à fond la carte de l'ambiguïté, comme le font aujourd'hui les producteurs de la Nouvelle Star avec ses candidats. Anthony déclare alors sans rire: « Avec Camille nous parlons beaucoup. D'école, de musique, de voyages, de la vie (…), je me sens bien avec Camille. Elle est simple, très nature. A part nos goûts musicaux (sic), nous avons de très points en commun, à commencer par les fous rires. Même goût des grandes fêtes et des grandes discussions, même amour de la campagne bien que Camille ait toujours habité Paris. Bref nous sommes de grands amis (…) mais je pourrais tomber amoureux de Camille. »

Même son de cloche chez Camille, qui s'amuse à laisser le doute alors qu'en réalité elle ne peut supporter ce type à la mauvaise éducation, provenant d'un milieu populaire et accessoirement muni de fausses dents: « Depuis que j'ai eu mon bac, je me sens plus libre. Je me sens grandir. J'ai envie d'être plus séduisante (sic), plus femme. Ce que j'attends d'un garçon, c'est un échange, quelque chose de spécial. Qu'il soit à la fois indépendant et possessif, ami et amoureux. Moi aussi je pourrais tomber amoureuse d'Anthony. Il est direct, calme (sic) et chante à longueur de journée... Elvis, Joe Dassin, Johnny, Bruel, et même Luis Mariano ! En plus il est très charmeur. »



duprayraymond
Quelle spontanéité !



Mais dans la série comme dans la vie, la relation Camille/Anthony est quoiqu'il se passe totalement foireuse. Pour JLA, reste l'idée du mauvais garçon qui se range en sortant avec la bourgeoise. Dans les Années fac, la relation qu'ils ont laisse des traces, et provoque même la chute de Fabien Remblier, expédié à l'hôpital suite à un « coup vengeur ». Justine est alors au centre de ce conflit presque meurtrier, de cette « guerre fratricide ».

L'année 1995 marque pour Camille l'entrée en fac. Possédant plus de temps pour ses activités « AB », elle se lance enfin dans la chanson. C'est en effet la grande tradition qui veut que, depuis la première maquette de Christophe Rippert, chaque comédien AB y aille de sa petite chansonnette. Camille Raymond est alors toute excitée à l'idée de devenir une chanteuse: « Chanter a toujours été pour moi un rêve inaccessible. Mon envie n'a pas échappée à mon producteur qui, régulièrement, me demandait quand j'allais enfin me décider. Et puis un jour je me suis sentie prête pour tenter l'aventure. » (7)



« J'aime Dire Straits pour me donner du punch »



JLA a en effet fortement incité sa protégée à chanter, probablement persuadé d'en faire une nouvelle machine à fric. Le premier soucis est que Camille ne sait absolument pas chanter. Elle essaye de sauver la face en vantant sa formation en piano classique et en martelant son amour de la musique: « J'en écoute tout le temps (…), j'aime beaucoup connaître les nouveautés et choisir un style, selon mon humeur. Je suis très éclectique. J'écoute autant de musique classique du de variété ou de rock. Je raffole de Chopin, que j'écoute pour me délasser, mais j'aime aussi Dire Straits pour me donner du punch (sic) et les tubes des années 70 pour danser(…), je n'ai pas résisté à Georges Brassens,à son sens de la liberté et son détachement des choses matérielles (…), en fait, je n'ai pas vraiment d'idole, en revanche j'aime beaucoup le style de France Gall, l'ambiance de ses concerts, ses chansons, ce qu'elles disent et sa manière de les dire (…), d'une manière générale, je suis très sensible aux femmes que Gainsbourg a fait chanter. Elles ont toutes quelque chose de pur, de sensuel, d'hyper féminin. »




Fais moi la moue.



Mais chanter toute seule sous sa douche du Cabrel, cela n'a rien à voir avec la vraie chanson, dans un studio. Il est vrai que pour JLA ce n'est pas un problème, les « magiciens » de son équipe en ayant vu d'autres. Non le souci se trouve du côté de la chanson en elle-même. En effet on décide sagement de sortir un single, afin de tâter le terrain pour un éventuel album. Mais le choix de la chanson n'est certainement pas une grande réussite. Camille nous explique sa chanson, Comme un amour d'été: « C'est l'histoire d'un garçon et d'une fille qui se rencontrent pendant l'été et qui sont obligés de se séparer à la fin des vacances. C'est la fin de leur belle histoire et elle lui demande s'il va l'oublier. »

 

Le clip tout pourri.

 


L'homme des années 90 vous dira immédiatement qu'il y a une "variante", pour reprendre une expression des 2be3. En effet l'histoire de cette chanson, c'est exactement la même que celle de Christophe Rippert, Un Amour de Vacances , succès commercial sorti quelques années plutôt. Ce véritable foutage de gueule ne passe pas cette fois-ci. C'est d'autant plus mérité que Camille Raymond est clairement une chanteuse nullissime, une sorte de sous Carla Bruni qui ne fait que chuchoter un air mièvre. Ce n'est pas l'avis en tout cas de Camille elle-même, qui fanfaronne à l'époque: « je trouve la musique très tendre, très douce. C'est un très joli slow qui me rappelle l'ambiance des ballades à la manière de Francis Cabrel. Une musique que je ne me lasse pas d'entendre (…), si ça marche, je suis prête à faire carrière. Je serais même prête à mettre la fac entre parenthèses. »



Pleure pas, ta chanson c'était à chier.



Pas besoin d'aller jusque là. Logiquement, l'album ne sortira jamais, et le peu de monde qui aura vu sa prestation au Club Dorothée l'oubliera dans sa grande majorité. Ce n'est qu'une dizaine d'années plus tard, avec internet, que l'on redécouvrira le massacre. Une vraie casserole pour Camille.


« une vraie manipulatrice »



Avec les Années Fac, le personnage de Justine évolue. Comme dans la vraie vie, elle entre en fac, avec sa cousine Virginie. Elle quitte aussi la maison de ses parents pour s'installer dans un studio avec son fiancé Jérôme. Au départ, relativement sage dans ses rapports aux hommes, son personnage connait une vraie crise puisqu'elle trompe Jérôme avec un vilain minet. Cela entraine une courte rupture avec sa meilleure amie Annette qui ne supporte pas de la voir aussi hypocrite et montre enfin la vraie nature de son personnage.




Justine avec son amant. Le brushing est mieux que celui de Fabien Remblier, ça doit être pour ça qu'elle est tombée amoureuse.



Ainsi avec la fin de l'histoire entre Justine et Jérôme, c'est le début d'une grande valse des couples dans la sitcom. Justine devient une vraie pétasse, manipulatrice d'hommes. Elle joue avec les nerfs d'Anthony, qui pour sortir avec elle doit se cacher et dire aux autres qu'il sort avec une « femme mariée ». Dans l'épisode Les Santiags, elle est encore la cause d'une bagarre entre son ex Jérôme et le malheureux Ary, accusé, suite à un quiproquo, d'être l'amant de Justine.

La situation atteint son paroxysme lord du duel à mort entre Anthony et Jérôme pour les beaux yeux de Justine. Une situation « cornélienne » pleure Annette. Mais heureusement avec AB, comme le dit si bien Fabien Remblier dans son livre: « Tout le monde reste ami, parce que chez AB, celui qui pique la fiancée de l'autre, c'est avant tout un ami et que l'amitié, c'est ce qu'il y a de plus important, même si on doit finir en fauteuil roulant ».




"Salaud, tu m'as volé Justine"
"Arrête Jérôme, Oh"


"Le coup mortel, indigne d'un karatéka"
"Jérôoooooooome nooooooon"

 

vlcsnap1921211
A cause des atermoiements de Camille, Jérôme se retrouve à l'hôpital.



Justine elle va aggraver son cas dans la deuxième partie de la série. Après être retournée avec Jérôme par culpabilité (il est alors handicapé depuis que Clarisse s'est jetée sur lui), elle garde néanmoins un lien ambigu avec son nouvel ex Anthony. Jérôme est excédé par ses sautes d'humeurs et la quitte pour Sandra lors d'un langoureux weekend à Belle-île. Celle-ci deviendra rapidement la nouvelle garce et rivale de Justine. Abandonnée de tous, jalouse de la nouvelle copine d'Anthony, Blanche, Justine se décide à manipuler le pauvre Daniel, jouant avec ses sentiments d'amoureux transi. Il en viendra même à tenter de mettre fin à ses jours lorsqu'elle lui fera qu'elle retourne avec Anthony et non avec lui. Mais Justine se moque des sentiments des autres. Son égoïsme n'a pas de limite, sa jalousie non plus comme avec cette histoire de lettre d'amour volée à Daniel.




Le couple de beaufs.



Elle tente une dernière fois de vivre avec Anthony, mais elle abandonne vite devant la beaufitude du personnage et suite à un cocufiage de plus, quitte la série pour les États-Unis. Elle revient pour les deux derniers épisodes, fait comme toujours la leçon de moral à tout le monde, puis se voit demander en mariage par Jérôme.


Le « Comité Anti-Camille Raymond »


Ce happy end bas de gamme n'a malheureusement pas de suite. C'est la dernière apparition de Justine au sein d'une série AB. Pourtant le projet de faire revenir Justine dans la brillante suite Les Années Bleues était bien parti, mais la fin brutale du partenariat entre TF1 et AB met un terme définitif à l'aventure. Camille décide alors de mettre fin une bonne fois pour toute à sa carrière de comédienne et de continuer ses hautes études (Dauphine, Sciences Po...etc).




Camille Raymond est aujourd'hui fille de pub...



Elle coupe les ponts avec l'univers AB et seul Fabien Remblier reste son ami : « Lorsque la série s'est arrêtée, nous sommes restés très proches et nous avons continué de nous voir plusieurs fois par semaine (…), Il y a des rencontres qui changent votre vie, celle-ci en fait partie. »

On reverra quand même Camille à la télévision lors du désormais mythique Ça se discute sur les anciens d'AB en Novembre 2005. Camille et Fabien sont invités à relater leur expérience des années sitcoms, Si on apprend peu de choses, on saura bien plus tard que les deux anciens complices ne se parlent plus depuis ce jour là. Que s'est-il passé ? Personne ne le sait. Fabien Remblier, invité chez IDF1 en juin 2009 dans l'émission de Jacky (9), affirme sèchement qu'ils « ne se voient plus depuis des années. »
Le mystère reste entier car on peut lire dans le livre de Fabien ces propos édifiants: « Témoin important de tous les événements de ma vie, je ne conçois pas qu'un jour notre amitié puisse tomber dans l'oubli, d'autant que nos enfants respectifs s'adorent ».




C'est un long roman d'amitié...qui se termine !



« Camille Raymond nue ! »

Camille est aujourd'hui directrice d'un cabinet de pub. On a pu la voir dernièrement sur LCI. Il existe encore un petit réseau de fans qui perdure sur le net. On se souvient que sur le légendaire forum de Fabien Remblier (10), existait une association de fans pour le retour de Camille Raymond. La légende veut qu'en voyant les fans en question sur le forum, Camille ne soit jamais revenue. Dans le domaine des fans hardcores, il existe aussi un blog (11) remarquable d'une fan qui a réussi à rencontrer Camille, prête à tout pour rencontrer son idole (on a les fans qu'on mérite).


Mais c'est surtout le CACR (12) qui fait parler encore de Camille Raymond. Le « Comité Anti-Camille Raymond » regroupe les personnes qui ne supportent pas la comédienne (et la pubarde qu'elle est devenue). Ces gens critiquent avec raison le caractère insupportable de la Camille comédienne, ses « gesticulations et autres mimiques », sa « voix fausse et mièvre » et surtout la « méchanceté intrinsèque de son personnage », qui passe, il est vrai, pour la gentille de la série.




En plein délit de mimique. Insupportable, pauvre Jérôme.



De plus le CACR tient à dénoncer l'idée reçue qui veut que Camille Raymond serait belle, en mettant en avant son front, « trop large », et plus généralement sa « trop grosse tête. »



vlcsnap-2011-01-19-11h33m56s10
Le CACR vaincra !



Enfin le CACR se moque de « l'engagement » de Camille Raymond pour des causes, comme celle contre la fourrure, pourtant belle cause, mais gâchée par des propos à la limite du ridicule. En effet, lors de cette fameuse campagne (13), elle affirme sans grande conviction qu'elle n'a "jamais porté de fourrure. Je n'aime pas trop ça. Et les manteaux de fourrure synthétiques sont moins chers (…) Et si on me le proposait, je prendrais parti pour une autre cause. A commencer par celles des enfants maltraités et abandonnés."




fourure


Camille Raymond montre à quel point elle est charitable, mais on constate qu'elle passe de la lutte anti-fourrures aux orphelins comme on change de robes en faisant du shopping. Ce genre de comportement est la gangrène de notre société..

Enfin il reste un dernier genre de fans de Camille Raymond: les pervers sexuels ! En effet, comme Camille l'a elle-même rappelé sur le plateau de Ça se discute, de nombreuses personnes (dont ses collègues) cherchent des photos, des vidéos d'elle... nue (14)

 

http://img687.imageshack.us/img687/5602/vlcsnap2010022301h48m53c.png

Pas de soutif là Oh !


En guise de conclusion, on pourra dire que Camille Raymond restera à jamais associée à la grande aventure de Premiers Baisers. Les spectateurs l'ont vu grandir, devenir une femme, et même une garce. Son parcours est toutefois assez unique en son genre et il faut lui reconnaître un grand courage, car continuer ses études dans ces conditions relève d'un quasi exploit. On pourrait même parler d'un exemple pour toute notre jeunesse. Valérie Pécresse devrait méditer sur ce cas.

Il est certain que Camille a réussi là où beaucoup ont échoué, même si il est sur qu'on ne la reverra plus jamais en tant que comédienne. Ce n'est peut être pas plus mal pour celle qui a aussi réussit la "performance" de n'avoir pratiquement pas amélioré son jeu de comédienne depuis Salut les Musclés.


1- Télé Club Plus, Camille Raymond, 1995
2- REMBLIER Fabien, Les Années Sitcom, Médiacom, 2006
3- Voir l'interview de Patricia Bitschnau dans ce blog.
4- Télé Club Plus, Justine Amoureuse, 1993
5- Club Plus, Camille Raymond, 1993
6- L'amour d'été de Justine : Télé Club + n°33 - Mai 19957- Enregistrement de son single "Comme un amour d'été"
8- La performance live : http://www.youtube.com/watch?v=PQJJ1XoUHz4
9- Remblier à IDF1 :
10-Topic de Colombo, le plus grand fan de Camille Raymond, qui a pendant l'année 2006 poster chaque jour à la même heure un smiley exhortant
Camille à « venir sur le forum » :http://remblieramania.easy4forum.com/
11-http://souvenirscamille.skyrock.com/1.html
12-http://christophe-rippert.bestofforum.net/dictionnaire-biographique-du-mouvement-sitcom-ab-des-90-s-f14/le-comite-anti-camille-raymondle-cacr-t748.htm
Le slogan du CACR tient en quatre mots d'ordre :
"Non à ce front démesuré.
Non à cette atroce petite voix qu'elle prend (surtout dans les
Années Fac)
Non à son caractère de garce absolue dans les séries ET dans la
vie.
Non à la pubarde qu'elle est devenue."
Sur facebook, un groupe :
http://www.facebook.com/home.php#/group.php?gid=110353204013&ref=ts
13-Plutôt nues qu'en fourrure : Télé Club + n°31 - Mars 1995
14-http://www.les-stars-nues.biz/photos-Camille-Raymond-31-nue.html
Extraits
de commentaires sur Camille:
Madamx : "MMm une delicieuse petite sainte
nitouche qui ne demande qu'à se faire passer dessus !"
Xxx : "Toujours en nuisette pour mieux faire baver le mâle !"
alkatraze: "Je la prendrais bien en levrette cette belle pétasse blonde." Interview, photos, Mai 95.

Repost

Commenter cet article

Milla 17/09/2009

Je suis venue lire par curiosité, c'est très croustillant en effet, mais, franchement... pourquoi tant de haine?! N'avez-vous pas d'autres causes à défendre, vous?
C'est malsain.

SNOOP 19/04/2010


Sympa l'article mais je trouve pas très sympa la manière dont vous parlez de Camille Raymond, elle mérite pas tant d'acharnement
J'ai lu le livre de Fabien Remblier, je l'ai trouvé très bien écrit, il dit les choses avec retenue et on a aucun mal à connaitre le fond de sa pensée
c'est dommage que Camille et Fabien ce soientt perdus de vue après tant d'années passés ensemble


Jean 31/03/2012

La dernière photo laisse songeur !

clovis simard 22/05/2012

Blog(fermaton.over-blog.com), No-22, - THÉORÈME FONDATION. - Que seront nos enfants ?

Fred 05/06/2013

Vous avez mis en exergue la citation suivante : « J'aime Dire Straits pour me donner du punch », avec un "sic" entre parenthèses, j'imagine pour ridiculiser Camille Raymond. Qu'y a-t-il de ridicule
à écouter Dire Straits pour se donner du punch ? (Écoutez "Money For Nothing" ou "The Bug", par exemple, si vous êtes déprimé). Si elle avait dit "j'écoute Mylène Farmer pour me donner du punch" ou
"j'écoute Alain Souchon pour me donner du punch", il y aurait effectivement matière à rire, mais là...

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog